Le Fer de lance d’une province

L’higonokami est le couteau de poche Japonais représentatif de sa culture et de son art de vivre : simple et efficace. Beaucoup de pays, si ce n’est la totalité, ont leur couteau emblématique. Selon les cas, chaque région même. Pour le Japon s’il ne fallait en retenir qu’un, ce serait celui-là.

L’histoire de l’Higonokami

Ce couteau pliant, simple, robuste, facile à manipuler, a été inventé pendant la révolution industrielle, à la fin des années 1890 exactement. Il a été inventé à Higo, ancienne Province Japonaise, aujourd’hui place de la préfecture Kumamoto. Higonokami Histoire et Fabrication

Le nom composé du lieu et du suffixe nokami, signifie Seigneur de Higo. Un beau nom pour un produit qui a fait vivre tout une partie de la population pendant 3 générations au moins, de par son succès.

Sa popularité et les mœurs de l’époque font que tout le monde, même les écoliers, possédait son couteau de poche.

Higonokami Histoire et Fabrication


↓ Higonokami Bamboo style ↓

Higonokami Histoire et Fabrication
Higonokami Histoire et Fabrication

La fabrication de l’higonokami

Vous le verrez dans les Higonokamis que je propose en stock, ou ceux que vous pouvez me commander sur-mesure bien évidemment, la lame est forgée soit en acier moderne (un acier) soit en San Maï, ou encore en Damas comme je le fais pour les couteaux de cuisine que je fabrique.

Cela signifie tout simplement, pour le San Maï, que la lame est constituée de trois couches d’acier. La couche la plus dure se trouve au centre pour le tranchant, et de part et d’autre deux aciers plus souples.

Pour le damas, plusieurs aciers repliés sur eux même pour donner un rendu en couches.

Dans certains cas, selon le procédé de fabrication, la lame sera trempée entièrement. Dans d’autres, je procède à une trempe sélective à l’argile.

Higonokami Histoire et Fabrication


Complément d'info sur l'Histoire et la Fabrication de l'Higonokami

Le dernier Higo No Kami vivant

En 1877 eut lieu la dernière bataille opposant les Samouraïs à l’armée moderne de l’empereur. Suite à leur défaite, ils furent peu à peu privés de leurs privilèges, notamment le droit de porter des sabres.

En conséquence, de nombreux forgerons durent trouver d’autres débouchés, se reconvertirent dans la production coutelière.

Le Seigneur de Higo à cette époque était Matsudaira Katamori. Il est le dernier Higo No Kami à avoir vécu.

En 1899 on assiste à la création à Miki d’une corporation de fabricants de couteaux qui dépose le nom « Higo no Kami » en 1907 comme une marque et dont les membres sont les seuls autorisés à utiliser l’appellation. Jusqu’à 50 fabricants le produisait avec les variations de qualité que cela implique.

Le couteau a subi un coup dur, en 1961, lors d’un épisode de violence au sabre, qui eut pour conséquence une vague anti-couteaux. Des lois restreignant les couteaux de poche sortirent et faillirent condamner à l’oublie ce couteau à la conception si particulière. Higonokami Histoire et Fabrication

Exemple d’Higonokami Damas

Higonokami Damas

Exemple d’Higonokami trempe sélective

Higonokami Trempe sélective